• Arrosage

Tomate

IDENTIFICATION DE CULTURE

Nom Commun   : Solanum lycopersicum L.

Famille             : Solanaceae

Genre               : Solanum

AIRE DE CULTURE

Au Maroc, les principales régions de production de la tomate sont le Souss Massa, El Oualidia, El Jadida et Casablanca pour les primeurs et la culture d’arrière saison. La plupart des serres sont situées sur le littoral. Selon le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, la superficie occupée par la tomate pendant la compagne 2014/2015 est de 17000 ha.

EXIGENCES PEDO-CLIMATIQUES

  • Température et lumière 

Les basses températures (<10°C) ralentissent la croissance et le développement des plantes. Une température basse peut entraîner aussi des ramifications des bouquets, difficultés de nouaison et formation des fleurs fasciées. Au dessous de 17°C, le pollen germe mal, surtout si l'humidité est faible. Par contre, les températures élevées favorisent la croissance de la plante au détriment de l'inflorescence qui peut avorter. Au dessus de 30°C, le lycopène, pigment responsable de la couleur rouge de fruit ne se forme plus.

Les températures optimales sont :

  • Températures diurnes: 20-25°C.
  • Températures nocturnes: 13-17°C.
  • Température du sol: 14-18°C.

La tomate est une culture neutre à la photopériode. Cependant, elle est exigeante en énergie lumineuse et un manque peut inhiber l'induction florale. La réduction de la lumière baisse le pourcentage de germination du pollen.

  • Type de sol

En général, la tomate n'a pas d'exigences particulières en matière de sol. Cependant, elle s'adapte bien dans les sols profonds, meubles, bien aérés et bien drainés. Une texture sablonneuse ou sablo-limoneuse est préférable. La tomate est une culture indifférente au pH du sol et présente une tolérance modérée vis à vis de la salinité.

LE MATERIEL VEGETAL                    

Pour la compagne 2014/2015, le profil variétal choisi par les producteurs de la région de Souss, s’est porté sur les typologies suivantes :

  • Tomate ronde résistance au TYLCV : dominée par les trois variétés (Pristyla 58%, Retyna 14% et Brentyla 8%), suivies de granite (9%) et Twarga (6%).
  • Tomate ronde non Tylc : dominée par la variété Calvi (92%), suivie de Brenda (8%).
  • Tomate grappe : est toujours dominée par la variété Pitenza (85%).
  • Tomate cocktail : une légère progression de surface cette année, dominée par Genio (47%), suivie de Shieren (33%).
  • Tomate cerise : dominés par Catalina (74%), suivie par Marinika (11%) et Nancy (7%).
  • Type Santa (plum) : plusieurs variétés, dominées par Angelle (30%), Vitorino (25%), Ministar, Luci Plus et Santawest.

En ce qui concerne le porte greffe, Les cultures ont été dominées par Superpro F1 (24%), suivi de Maxifort (20%), Arazi (19%), Emperador (15%), Beaufort (12%). 

PEPINIERE

Production de plants

  • Semis :

La période de semis de la tomate primeur sous-serre débute vers mi-Juillet pour les précoces et s'étale jusqu'à fin septembre pour les tardives et les extra-tardives. Les semis doivent se faire en plateaux alvéolés. Les besoins par hectare sont de 70 à 80 grammes de semences et 40 à 50 sacs de 80 litres de tourbe. Dans le cas du greffage, la quantité de semences du porte greffe et celle de la tourbe doivent être majorées de 20 à 30% compte tenu de la faible capacité germinative du porte-greffe.

Pour assurer une bonne germination, les plateaux doivent être couverts d’un film plastique les 2 ou 3 jours qui suivent le semis.

  • Entretien de la pépinière :
  • Ombrer la pépinière en cas de forte chaleur.
  • Installer un filet insect-proof au niveau de toutes les ouvertures des serres.
  • Eliminer les plants apparemment malades ou chétifs.
  • N’irriguer les plateaux qu’après le 3ème jour de semis, ensuite irriguer à l'aide d'un arrosoir en fonction d’état d’humidité du substrat et en évitant tout excès d'eau.
  • Lutter contre les rongeurs, en mettant des appâts empoisonnés à coté de la pépinière.
  • Traiter environ une fois par semaine avec des fongicides et des insecticides afin d'éviter le développement des maladies et les dégâts des ravageurs.

Livraison :

La plantation s'effectue lorsque les plants ont atteint 3 à 4 feuilles vraies, soit 3 à 4 semaines après semis. Juste avant plantation, effectuer une pré-irrigation, surtout si le sol est sablonneux. Essayer d’assoiffer les plants 1 à 2 jours avant plantation.

INSTALLATION DE CULTURE

  • Préparation du sol

Le sous solage est requis en terre trop argileuse pour briser la semelle de laboure et le tassement du sol. Il aussi nécessaire pour couper le système racinaire de précédent cultural pérenne. Dans ce cas, une rotation culturale type céréale s’impose pour briser le cycle d’adventices et de maladies telluriques.

Le labour superficiel est nécessaire dans tous les cas pour ameublir le sol et favoriser un bon enracinement de plants tomate.

Avant l'installation des serres, il faut procéder aux opérations suivantes:

  • Epierrage s’il est nécessaire.
  • Labour profond sur au moins 30 cm.
  • 2 passages de cover-crop afin d'avoir un sol meuble et bien aéré.
  • Densité

Les plantations de tomate deviennent de plus en plus denses pour des raisons telles que :

  • Maitrise de techniques culturales.
  • Irrigation fertilisante  localisée.
  • Amortissement rapide d’investissement.

La densité de plantation préconisée est de 18.000 à 20.000 plants/ha. Cependant, cette densité peut être réduite à 12.000 plants/ha environ dans le cas des plants greffés (conduits généralement en 2 bras).

OPERATIONS CULTURALES

Les façons culturales essentielles sont :

  • Montage des serres.
  • Confectionner les billons ou lignes de plantation.
  • Installer le paillage plastique.
  • Désinfection du sol si necessaire.
  • Gestion de la floraison/nouaison/bourdons pollinisateurs.
  • Effeuillage, ébourgeonage, Ecimage, Palissage.
  • Lutte contre les ravageurs et maladies.
  • Irrigations fertilisations régulières.
  • Entretien de brise vent pour la tomate en plein champ.
  • Récolte.

FERTILISATION

Sous les conditions pédo-climatiques marocaines, les normes d'exportation de la tomate (fruits+appareil végétatif) en unités/tonne du fruit sont les suivantes: N: 2,8 - P205: 0,85 - K20: 6 - CaS: 2,8 - MgO: 1,3. Il convient de signaler que le potassium représente le principal constituant minéral de fruit. De ce fait, il constitue l'élément majeur dans un plan de fumure de la tomate sous serre. Le calcium étant un élément décisif pour la qualité de fruits et leur fermeté.

  • Fumure de fond

Fumure organique : 50 à 60 t/ha de fumier bien décomposé si possible.

Fumure minérale (unités/ha) : N: 100, P205: 200, K20: 200, MgO: 50.

Ces doses peuvent être corrigées en fonction des analyses du sol.

En goutte à goutte, la fumure de fond peut ne pas être utilisée sauf correction massive de la structure du sol (ajout de gypse par exemple).

  • Fumure de couverture (Unités/ha)

                            N: 350, P205: 250, K20: 550, MgO: 100

Les engrais de couverture doivent être fractionnés et appliqués en fertigation. Les doses doivent être déterminées en fonction des conditions pédo-climatiques et les stades phénologiques de la plante.

Les analyses minérales régulières (sol et feuille surtout) et les observations visuelles sont nécessaires pour l’amendement du programme de fumure minérale.

Ainsi, dans des conditions d’alcalinité élevée, il est préférable de cibler les formes à fort pouvoir acidifiant (sulfates). De même, l’acidification de la solution fille est recommandée (acide phosphorique, acide nitrique, sulfurique) tout en prenant en compte les apports d’éléments N-P-K contenus dans l’acide choisi. D’autres pratiques sont possibles comme l’apport de matière organique et du gypse.

IRRIGATION

En général, les arrosages réguliers sont recommandés pour maintenir le sol constamment humide.

Les doses journalières sont calculées en tenant compte de paramètres essentiels l’évapotranspiration potentielle et les caractéristiques physico-chimique du sol surtout la capacité de rétention d’eau.

Sous les conditions pédo-climatiques marocaines et sur la base d'un cycle de 9 à 10 mois et d'une densité moyenne de 18.000 plants/ha, les besoins en eau de la tomate sous-serre conduite en irrigation goutte à goutte sont de l'ordre de 7.000 m3/ha répartis par période comme suit:

Période

Dose (litre/plant/jour)

Août - Septembre

0,5

Octobre - Novembre

1

Décembre - Février

1,5

Mars –fin de cycle

2 à 2,5

Les goutteurs doivent avoir un débit de 2 à 4 l/heure. Dans le cas d'une culture en lignes jumelées, on peut installer un seul goûteur par 2 plants.

Lors de la préparation des solutions mères, le pH doit être maintenu entre 5,8 et 6. Pour cela on peut utiliser soit l'acide nitrique soit l'acide phosphorique en fonction des disponibilités, pour l'ajustement de pH. Ces acides permettent également le débouchage des goutteurs et présentent une source non négligeable en éléments fertilisants. A titre d’exemple, l’acide nitrique contient 20 unités d’azote par 100 litres.

PROTECTION PHYTOSANITAIRE

Les ravageurs de la tomate sont : la mineuse de la tomate Tuta absoluta, mouche blanche, pucerons, noctuelles, les acariens et les nématodes.

En plein champ aussi bien que sous abris serre, les traitements préventifs et curatifs étaient généralisés depuis toujours. Le recours aux insecticides étaient mois utilisés sous abris car on trouvait peu d’insectes au cours de la partie hivernale du cycle. De ce fait, La lutte est basée sur le recours au greffage, solarisation, compostage, hors sol, développement rapide de la lutte intégrée.

Les principales maladies fongiques de la tomate sont : le mildiou, l’Oïdium et La pourriture grise.

Voici les techniques de lutte contre ces maladies :

Le mildiou :

  • Les méthodes culturales et prophylactiques : rotations culturales avec des plantes non hôtes.
  • Utilisation de semences saines.
  • Evacuation des restes du précédent cultural et l’aération adéquate des serres.
  • La lutte génétique par l’identification de plusieurs gènes de résistance et leur utilisation pour la sélection des variétés capables de contrôler P. infestans.
  • Intervention chimique préventive, raisonnée et judicieuse.
  • Traitements préventifs en pépinière et en cours de culture durant les périodes à risque  est restent le moyen de lutte le plus efficace.

L’oïdium :

  • Désinfection des structures avant l’implantation d’une nouvelle culture.
  • Elimination de tous les adventices susceptibles d’être des hôtes potentiels du champignon.
  • Choix de la parcelle (rotation recommandée), conduite culturale et l’entretien de la culture par l’élimination des adventices sensibles à la maladie.
  • Traitements chimiques préventifs en pépinière et en cours de culture durant les périodes à risque.

Pourriture grise :

  • La lutte est essentiellement chimique. Cette lutte ralentit le développement de la maladie, mais ne permet pas d’éliminer complètement le champignon.
  • Procéder à l’élimination des abris végétaux et la protection des blessures sont indispensables.   
  • Dans les abris serres, l’humidité de l’air doit être réduite par une aération adéquate.

Les maladies bactériennes : Chancre bactérien, Moucheture de la tomate, Gale bactérienne, Moelle noire,

  • Eviter les terrains infestés.
  • Aération convenable des serres.
  • Eviter l’apport excessif d'azote.
  • Eviter les excès d'eau.
  • Eliminer les plants malades.
  • Appliquer des fongicides à base de cuivre qui ont un effet bactériostatique.
  • Désinfection des abris-serre avant plantation.
  • Utilisation de semences certifiées.
  • Traitement de semences.
  • Utilisation des variétés résistantes.

La maladie virale : TYLCV

  • Choix de variétés tolérantes.
  • Lutte préventive contre le vecteur Bemisia tabaci.
  • Lutte biologique par l’utilisation de prédateurs naturels: Eucarsia formosa contre la mouche blanche.
  • Lutte culturale: éliminer les sources primaires et secondaires du virus, utilisation de filets étanches et utiliser les plants sains.

RECOLTE ET POST RECOLTE

Récolte

La récolte de la tomate sous serre se fait manuellement et elle est échelonnée sur plusieurs mois (5 à 8 mois). Le stade de récolte est fortement tributaire de la variété, des conditions climatiques, de la destination et de moyens de transport.

Conditionnement de tomate ronde :

  • Calibrage : Le calibrage des tomates est déterminé par le diamètre maximum de la section équatoriale des fruits.
  • Calibre 0 : 102 et plus.
  • Calibre 1 : 82 inclus à 102 exclu.
  • Calibre 2 : 67 inclus à 82 exclu.
  • Calibre 3 : 57 inclus à 67 exclu.
  • Calibre 4 : 47 inclus à 57 exclu.
  • Calibre 5 : 40 inclus à 47 exclu.
  • Calibre 6 : 35 inclus à 40 exclu.
  • Calibre 7 : 30 inclus à 35 exclu.
  • Coloration : A l’exportation, on distingue 3 degrés de coloration :

- " T " : tomates tournantes ayant atteint complètement leur développement et présentant une teinte comprise entre le jaunâtre et le rose, couvrant 10 à 30 % de leur épiderme.

" T/R " : tomates dites mi-rouges, présentant extérieurement une teinte uniforme qui peut varier du rose au rouge orange couvrant 30 à 60 % de leur épiderme.

" R " : tomates dites rouges présentant extérieurement une teinte uniforme qui peut varier entre le rougeâtre et le rouge vif sur plus de 60 % de la superficie de leur épiderme.

  • Emballage : Les tomates doivent être conditionnées de façon à assurer une protection convenable du produit. Chaque colis doit porter, en caractères groupés sur un même côté, lisibles, indélébiles et visibles de l'extérieur les indications suivantes : identification (l'exportateur et la station de conditionnement), Origine, Nature du produit, Caractéristiques commerciales et Marque commerciale

REFERENCES :

CHIBANE A., 1999. Fiche Technique : Tomate sous serre. Transfert de Technologie en Agriculture n°57. Bulletin mensuel d’information et de liaison du PNTTA.

Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime. Statistiques et veille économique. L’année agricole 2014-2015. (http://www.agriculture.gov.ma/).

Agriculture du Maghreb n°98. Tomate primeur- Fleuron de la production et des exportations marocaines.

Louafi H., 2015. Tomate export-une difficile embellie à consolider. Agriculture du Maghreb n°83.

L’Etablissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations (EACCE). Décision relative à la norme de qualité et de contrôle technique à l'exportation des tomates (http://www.eacce.org.ma/).