• FRAMBOISIER

Framboisier

IDENTIFICATION DE CULTURE

Nom Commun    : Rubus idaeus L.

Famille             :  Rosaceae

Genre               :  Rubus

AIRE DE CULTURE

Le framboisier s'adapte parfaitement aux conditions agro-climatiques du Maroc et constitue une excellente alternative pour diversifier la production fruitière dans certaines régions, notamment le Gharb, le Loukkos et le Souss-Massa. Sur le plan écologique, l'introduction de cette culture permettra de diversifier le paysage fruitier dans la région et de ce fait, contribuer à l'instauration d'un agro-écosystème beaucoup plus équilibré.

EXIGENCES PEDO-CLIMATIQUES

  • Conditions climatiques 

Il est recommandé que les framboisiers soient cultivés sur un site bénéficiant d'une bonne circulation d'air, afin de diminuer le risque d'infection par les maladies foliaires, une bonne circulation d'air réduit également les risques de gelée. Par ailleurs, les framboisiers doivent être protégés contre les vents forts qui peuvent réduire leur vigueur, arrêter la croissance des canes et causer de sérieux dégâts, notamment  durant les mois chauds et secs.

  • Type de sol 

Un sol fertile bien drainé, riche en matière organique (2-4%) ayant un pH de 6.0 à 7.0 est idéal pour la culture de framboisier, ce dernier préfère un sol à texture moyenne à légère (ex. sablo limoneuse), mais les sols argileux bien drainés le conviennent également, Il est aussi recommandé d'éviter les sites ayant une couche durcie ou un sous-sol étanche. Les racines du framboisier sont sensibles au manque d'oxygène et aux champignons telluriques.

LE MATERIEL VEGETAL

On distingue deux types de variétés de framboiser selon les caractéristiques de leur mise à fruit :

  • Les variétés floricanes produisant sur des tiges de deuxième année.
  • Les variétés primocanes : produisant sur les rameaux de la première année.

Au Maroc, les variétés utilisées sont de type primocane, car ils n'exigent aucun traitement au froid pour stimuler le débourrement et la floraison, contrairement aux floricanes qui exigent un traitement artificiel dans des chambres réfrigérés: une opération très onéreuse et très exigeante en main d'œuvre.

Les variétés cultivées au Maroc sont dominées par : Cardinal, Servillana, Carmina, Alicia, Maravilla, Marabia, Glen lyon, Brillance…

PEPINIERE                                                                                            

La pratique de bouturage est la méthode utilisée pour multiplier le framboisier.

  • Les étapes d’élevage en pépinière :

1-Prélèvement de boutures :

Les boutures herbacées sont prélevées en début d'été (juin-juillet), la taille idéale de la bouture est de 10 à 15 cm de longueur, les boutures ligneuses sont récoltées sur des tiges ayant le diamètre d'un crayon et qui portent des bourgeons végétatifs, les bourgeons floraux, s'il y en a, doivent être éliminés.

2-Enracinement des boutures :

Après élimination des feuilles de la base, les boutures sont placées dans un substrat bien drainant (Sable + tourbe) à une profondeur de 5 à 8 cm, le substrat d'enracinement doit avoir un pH de 4,5 à 5,5, on plante les boutures dans un endroit abrité ayant une bonne ventilation, 40% à 60% d'ombre et un bon système de brumisation et l'enracinement se fait après 4 à 7 semaines. Pour stimuler l'enracinement, il faut enlever 1 à 2 centimètres d'écorce des deux côtés des boutures, les boutures ligneuses produiront des feuilles et prendront racine en 4 à 5 mois.

INSTALLATION DE CULTURE

  • Préparation du sol 

Le sol doit être bien travaillé, labouré et retourné, à l'aide d'un disque ou d'un rotavateur, sur une profondeur d'au moins 30 cm, si le sous-sol est quelque peu imperméable, un sous-solage peut augmenter la perméabilité, il doit aboutir à la confection d'un canal étroit d'une profondeur de 75-100 cm.

Le sous-soleur permet de travailler le sol en profondeur sous la carcasse étanche, le sol ne doit pas être humide lors du sous—solage, car les risques de compactage, et les dégâts qui s'ensuivent, l'emporteraient sur le bénéfice à tirer de cette opération.

En plus des préparatifs traditionnels du sol, il est capital d'accorder une importan­ce particulière au pH du sol (idéal 6.5).

Le framboisier peut être planté sur un sol plat ; mais il est préférable que ce soit sur des billons ayant une hauteur d'environ 25 à 30 cm et une largeur de 60 cm, la distance entre les billons doit être de 2,2 à 2,5 m.

  • Densité 

La densité de plantation d'une framboisière en phase de production doit correspondre à 8-10 cannes par mètre linéaire, on doit également procéder à l'éclaircissage des nouvelles tiges pour réduire au minimum la concurrence entre les plants, la largeur du rang ne doit pas excéder 60 cm et la distance entre les tiges fructifères doit se situer entre 10 à 15 cm, aboutissant à environ 8 à 10 cannes par mètre ou rang. Le pincement des extrémités des jeunes pousses primocanes pour favoriser la croissance des ramifications latérales n'est pas recommandé.

OPERATIONS CULTURALES

Les façons culturales essentielles sont :

  • Taille de formation et d’entretien.
  • Palissage.
  • Desherbage.
  • Lutte contre les ravageurs et maladies.
  • Irrigations fertilisations régulières.
  • Récolte.

FERTILISATION

Au Maroc, le framboisier est fertilisé, en règle générale, grâce à la combinaison de 4 moyens : 1) le fumier, 2) les engrais granulés, 3) les engrais liquides à partir du système d'irrigation goutte-à-goutte (fertigation) et 4) la fertilisation foliaire pour les oligo-éléments.

Fumier : Le fumier doit être appliqué, en règle générale, à raison de 10-20 tonnes/ha, selon la fertilité du sol. En ce qui concerne les nouvelles plantations, il convient mieux d'appliquer le compost/fumier sur le rang ou sur le billon et de l'incorporer légèrement au niveau des premiers 10 cm à la surface, on peut également l'appliquer au billon une fois que les plants atteignent une hauteur de 80 cm ou plus.

Engrais granulé : L'application de l'engrais granulé ne doit avoir lieu qu'une fois que les nouvelles repousses sont apparues, car les jeunes plants sont facilement endommagés par le sel.

On doit appliquer approximativement 75-100 kg/ha de N aux framboisiers primocanes durant chaque cycle de croissance, le phosphore doit être appliqué à raison de 20-30 kg/ha de P par cycle et le Potassium doit être appliqué à raison de 50-60 kg/ha de K par cycle.

Fertigation : Application d'un supplément de 30 à 50 kg/ha de N, 15 à 20 kg/ha de P et 30 à 40 kg/ha, la plus grande part de N, P et K doit être appliquée entre le début de la croissance végétative et la floraison.

Fertilisation foliaire : Lorsqu'un déficit est confirmé, les applications foliaires doivent être suffisantes pour remédier au trouble, plusieurs applications foliaires à intervalle de 10 jours peuvent s'avérer nécessaires, jusqu'à ce que les symptômes disparaissent, les applications foliaires d'oligo-éléments ne doivent pas être administrées durant la floraison, à cause du risque de brûlure de la fleur.

IRRIGATION

Les quantités d'eau nécessaires aux framboisiers varient selon les conditions climatiques, la densité des plants et la vigueur du plant, l'irrigation goutte-à-goutte est le système préféré pour le framboisier, Il permet d'économiser des quantités considérables d'eau et d'énergie et permet de contrôler les excès d'humidité qui peuvent engendrer des pourritures. Le besoin annuel en eau d’irrigation est estimé à 5 000 m3/ha.

PROTECTION PHYTOSANITAIRE

Les framboisiers peuvent être infestés de parasites depuis le moment de la plantation jusqu'à après la récolte. Les principaux parasites sont les insectes, les acariens, les maladies et les nématodes.

Les insectes nuisibles

Les plus importants du framboisier sont les larves vermiformes (coleoptera), les insectes foreurs de la griffe (Pennisetica marginata), les foreurs de la tige (Oberea bimaculata), l'agrile de framboisier (Agrilus ruficollis), les enrouleuses (Olethreutes permundana), les pucerons (Aphis rubicola, Amphorophora agathonica), les cicadelles (Homoptera spp.) les acariens (Tetranychus urticae) et les mouches blanches.

La lutte contre les insectes ravageurs du framboisier est basée sur :

  • La lutte culturale : Les framboisiers sauvages doivent être éliminés des environs du site, car ils constituent un hôte potentiel pouvant héberger les ravageurs.
  • La destruction des tiges qui montrent des signes de lésions.
  • La taille quelques jours après l'apparition des extrémités flétries.
  • La lutte contre la poussière, en arrosant les routes environnantes, un moyen efficace contre le tétranyque.
  • L’utilisation de cuves de décantation bleu clair pour attirer et tuer les coléoptères adultes.
  • Le piégeage sur des bandes jaunes collante, efficace contre les mouches blanches.
  • Lutte biologique : Utilisation des auxiliaires.
  • L'usage des insecticides homologués est recommandé lorsque la population du ravageur atteint un seuil nocif.

Les principales maladies : Phytophtora des racines, Dépérissement des tiges, Nécrose des blessures, Rouille du framboisier, la Verticiliose, l'Oïdium, Tâche des feuilles, L'anthracnose, Pourriture grise, Moisissure blanche, Virus de la mosaïque.

La lutte contre les champignons nécessite une approche intégrée :

  • Il ne faut utiliser que des plants provenant de pépinières certifiés et exempts de maladies.
  • Une taille appropriée permet de contrôler la densité et assure une bonne circulation d'air.
  • Il faut s'assurer de ne pas blesser les plants, surtout au niveau du système racinaire, dans le cas de la Verticiliose.
  • Prévoir un bon programme nutritionnel pour assurer une bonne vigueur des plantes.
  • Traitements phytosanitaires raisonnés.

RECOLTE ET POST RECOLTE

L'indice de maturité le plus important dans les framboisiers est la couleur externe, les fruits du framboisier doivent être cueillis lorsque le fruit est complètement rouge, Néanmoins, la nuance du rouge variera selon les différents cultivars, la teneur en sucre n'augmente pas après la récolte et le goût des framboises immatures récoltées sera relativement acide.

La bonne pratique de cueillette pour les framboises consiste à serrer légèrement la base du fruit entre le pouce, l'index et le doigt du milieu, puis tirer doucement pour le détacher du réceptacle, les fruits du framboisier doivent être détachés du réceptacle proprement, afin d'obtenir un fruit creux sans cœur, une mauvaise manipulation pendant la cueillette risque d'endommager les fruits ce qui entraînera un écoulement des solutés et un détachement des drupéoles.

Les framboises sont des fruits très périssables, avec une durée de vie de 4 à 7 jours, elles doivent être refroidi, aussi tôt que possible après la récolte, pour ramener la température au niveau de la pulpe à 0° ou 1° C, le refroidissement à air forcé est la méthode la mieux indiquée pour débarrasser le fruit de sa chaleur.

REFERENCES

Agence Américaine pour le Développement International, 2006. Guide technique pour la production de la framboise et de la mure au Maroc.

Kenny L., 2007. Les petits fruits au Maroc : Importance, Exigences et Techniques de Culture. Transfert de Technologie en Agriculture n°150.

Chentouf M., 2012. L’INRA de Tanger à l’appui de la filière des petits fruits rouges dans la région du nord. Bulletin trimestriel d’information du Centre Régional de la Recherche Agronomique de Tanger N°: 26.

Agriculture du Maghreb n°77. Le framboisier-une culture en plein développement dans le Souss.

Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Gharb (www.ormvag.ma).